Voiture de location et plaine Californienne

Jour 3 – Voiture de location et en route vers Séquoia National Park.

En ce matin du 3ième jour, nous avons rendez-vous chez Avis à l’aéroport de San Francisco. Pourquoi ne pas avoir loué la voiture en ville, me direz vous? Pour plusieurs bonnes raisons. La première est que nous avons réservé notre voiture avant d’être certain de l’endroit où nous  logerons à San Francisco. Aussi, nous avons eu une offre sur une catégorie de voiture Standard SUV 4×4, qui est le strict minimum pour la suite du programme qui ne passait que à l’aéroport. Je détaillerai un peu plus les raisons du choix du type de véhicule, et les petites astcues pour payer moins cher, dans des articles dédiés. Enfin, notre roadtrip se termine par la Silicon Valley,  au sud de San Francisco,  et repasser en ville pour déposer la voiture ne nous tentais pas. La dépose de la voiture dans une autre agence que celle de départ aurait été possible, mais non avons fait au plus simple.

Nous reprenons donc nos valises, et en route pour l’aéroport. Notre hôte nous trouvera un nouveau code pour Uber, mais c’est une heure de pointe et les tarifs sont élevés. Nous patienterons un peu, puis validerons dès le retour au tarif normal. La petite ristourne obtenu nous permettra de rejoindre l’aéroport rapidement, à moindre frais. Le fait d’avoir une voiture privée qui arrive au pied de l’immeuble était vraiment un plus. Nous avions prévu de prendre les transports en communs, et nous étions donc préparé à devoir trimbaler notre paquetage. Et bien non, tout cela ira à l’arière d’une Honda Civic hybride, dont le coffre ferme tout juste.

Remarque : nous avons dépensé une 40 aine de dollars en transports en communs à 3 (+1 enfant gratuit) en 2 jours et demi. (hors Uber). L’abonnement 2 jours MUNI + Cable Car n’aurait pas été rentable. Nous avons beaucoup marché, et profité d’une voiture privée certes, pendant une demi-journée, mais bon, à vous de voir :clin:

Le chauffeur d’Uber nous aura déposé au pied du parking « Car rental » (locatino de voiture, en anglais dans le texte), un petit tour en ascenseur et nous voilà devant la longue file d’attente de chez AVIS. Nous savions que si nous arrivions à l’heure atterrissage de plusieurs vols important, il risquait d’y avoir un peu d’affluence. Nous avons lu de nombreux avis d’internautes qui ont attendus plus d’une heure. Nous avons vu des photos de la salle d’attente bondée. Il est midi et des poussières, et il y a 5 guichets occupés, et 3 clients devant nous. Bon, cela devrait aller. Une demoiselle me demande si je suis « Preferred ». Je lui présente ma carte, elle regarde dans ça tablette et m’indique que je dois faire la queue (elle ne me trouve pas, j’ai fait ma réservation AVANT de m’inscrire au programme, et ensuite impossible de faire ajouter le code Preferred dans le contrat. Ceci dit, j’ai tout de même donné toutes les infos sur Avis.fr concernant mon permis et tout et tout.)
Nos valises prennent plus de temps à trimbaler que prévu, nous arrivons au bout du S formé par la file d’attente vide, nous voilà au bout, il n’y a plus qu’une personne devant nous. Dur.:content:

C’est à nous. Un brave Mr nous appelle, nous avançons, je donne mon nom, et je pousse ma carte Preferred sur le comptoir. Il me regarde, regarde nos valises, et me dit : « vous savez, la catégorie de voiture que vous avez réservé à de petits coffres, cela ne passera pas » (et dire que je compte rajouter une glacière). J’avais coaché Madame, et le plan était bien préparé :
– « Ok, what would be the price for an upgrade ». On ne sait jamais, rajouter quelques euros ne nous aurais pas gêné plus que ça.
-« 12$ sir ».
-« 12$ ? for 29 days ? Ok, why not » (je sais bien que ce n’est pas possible).
-« no, per day, sir ».
-« Sorry, it’s not possible, too expensive ». :hihihi: ,
et s’en suit la discussion habituelle « vous savez que vous n’êtes pas assuré si a tout hasard un écureuil vert à pois rouges traverse la route et patati et patata « NO », et si bla bla bla « NO »….. (3 ou 4 fois No, je ne me souviens plus). Un peu blasé après toutes les lectures d’avis sur les forums, mais restant tout à fait courtois, c’est important. La fameuse ‘tactique’ pour pousser le client a prendre des assurances supplémentaires ne marchera pas sur moi. Point, mais avec le sourire.

Bref, après même pas 10 petites minutes, et sans présenter aucune autre pièce (la carte preferred et une CB lui ont suffi), nous voilà avec les clés de notre bolide (je voulais un AWD ou 4WD, avec un coffre suffisamment grand), un Subaru Forester tout neuf, toit ouvrant, AWD, Caméra de recule :love: et tout rentre dans le coffre (il y a même un peu de place pour la glacière:clin: ). Cette voiture nous permettra de faire des pistes assez difficiles, sans trop de problème, je vous raconterai ça plus tard. Il est assez haut à priori, même mon dos lui a dit merci (assez sensible, je n’ai pas eu mal du tout). Dans le parking, il y a pas mal de petites voitures autour, et notre « petit » 4×4 semble assez grand, mais moins grand que celui d’à côté.

Road Trip Ouest USA famille voiture location AVIS
Road Trip Ouest USA – Notre voiture de location
Road Trip Ouest USA famille voiture location AVIS
Road Trip Ouest USA – Notre voiture de location

La voiture semble neuve, et n’a bien que quelques miles au compteur. Cela ne devrait pas durer.

Voilà, ce petit moment temps redouté se déroula vraiment très bien. Certes je loue des voitures en France tous les 2-3 mois, donc je suis assez habitué de la chose, mais bon, vraiment, aucun problème pour passer cette « étape ». Mon niveau d’anglais n’a pas été nécessaire pour communiquer avec l’agent Avis. Je ne les ai pas trouvé spécialement insistant pour me faire prendre des options, sans doute que ma détermination se lisait sur mon visage malgré le sourire . Si vous cherchez quelques conseils et astuces pour bien louer votre voiture, n’hésitez pas à aller lire cette article.

Quelques minutes dans la voiture pour repérer les différents boutons, le fonctionnement de la radio, du toit ouvrant,… Nous installons le GPS, que nous avions emporté dans nos valise, et préparé avant de partir (plus d’informations dans cet article), et en route ! Le programme de l’après midi comportait une version « longue » : traverser San Francisco, traverser le Golden Gate, prendre des photos, et continuer vers le nord-est pour rejoindre ensuite l’autre rive de la baie, puis prendre vers l’Est avant de descendre jusqu’à Visalia (dodo). La version courte consistait à passer par San José (sud de l’aéroport) et de rejoindre directement Visalia.
Les Km ne me faisant pas peur, la conduite en ville non plus, l’heure étant peu avancé (13h) et le programme de la soirée assez simple (miam miam – dodo), nous prendrons donc la première option.

Nous traversons donc San Francisco en prenant soin de passer par la fameuse Lombard Street, dont nous ne prendrons aucune photo « extraordinaire ». C’est une très jolie rue, mais avec le monde sur et autour de la route, et la circulation, bof bof. Cela ne nous manquera pas.

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, l’activité principale ici quand on est un vrai touriste, c’est de descendre l’a rue en prenant des photos par la fenêtre. les voitures freines sans prévenir, ça n’avance pas, et le quartier est plutôt bien encombré. Je n’aimerai pas vivre à côté d’une telle attraction.

Road Trip Ouest USA famille Lombard Street
Road Trip Ouest USA – Lombard Street

Puis direction le tout proche Golden Gate qui ne semble pas être dans la brume. On le voit en arrière plan. La route est simple : tout droit, puis à droite.

Road Trip Ouest USA famille vue Golden Gate
Road Trip Ouest USA – Points de vue sur le Golden Gate

Nous avions repéerer les différents points de vue, et choisi ceux qui nous intéressaient le plus, comme indiqué sur la carte ci-dessus. Mais une fois sur place, beaucoup de voiture stationnés, d’autres qui tourne, et retourne, effectuant parfois des manœuvres vraiment limite, traversant la route au milieu d’une épingle pour gagner du temps. Sans commentaire. En d’autres termes, les points de vue sont pris d’assaut. Nous ferons deux tentatives à Battery Spencer, mais ce ne sera pas possible. Nous nous contenterons d’une place un peu plus loin, au virage suivant, là o il y a un petit peu moins de monde, une place se libérera juste devant nous, chic !

Ici la vu n’est pas parfaite, mais reste tout à fait acceptable. Il est plus facile de mettre San Francisco en fond vu que nous sommes un peu plus loin du pont.

Road Trip Ouest USA famille Golden Gate San Francico
Road Trip Ouest USA – Le Golden Gate

Entre la brume, et le monde, le Golden Gate nous aura résisté jusqu’au bout. Bon, encore une fois, cela ne nous manquera pas, nous attendons bien plus de nos vacances, vivement la suite. :cool:

L’étape suivante devait consister à faire une petite promenade à Sausalito, nous avons trouvé sans problème un petit parking près des house-boat, mais là, coup de stress : mon épouse, qui était déjà sortie de voiture et qui était passé devant pour prendre les premières photos, me regarde, les yeux ronds, l’air choqué. Je sors de la voiture me disant « j’ai perdu un morceau de par-choque? », « j’ai traîné le corps d’un animal de compagnie jusqu’à là? », « j’ai déjà crevé? » ??? :pprr::help: :(
– « Chéri, tu as perdu ta plaque d’immatriculation à l’avant !! »
– « Gné ? »
Alors effectivement, il y a bien deux trous, et la trace d’une plaque d’immatriculation, mais comme la voiture est propre, pas trop possible de dire si je l’ai perdu, ou si elle était manquante au départ. Nous avons fait le tour du parking, une trentaine de voitures plus tard, toutes ont deux plaques. Mince. Bon bah coup de file à un ami : Avis. Et là, je me suis pris ma première veste américaine que j’ai pas compris :hihihi:

– Allo, Avis SFO, oui, je vous appelle parce que j’ai un petit problème avec une voiture que je viens de prendre chez vous. (en anglais bien sûr)
– Vous avez eu un accident ?
– non, mais….
– La voiture roule encore ?
– et bien oui, mais…
– Quelle est la raison de votre appelle ?
– Et bien j’ai perdu ma plaque d’immatriculation à l’avant. Il n’y en a plus.
– What ?
Je m’explique comme je peux pendant quelques minutes, et la dame éclate de rire. :oops: :pprr: :oops:
Elle se calme, puis rajoute
– And ?
– Et bien je vais quand même pas rouler pendant 1 mois avec la voiture, sans plaque ?
– And ?
– Je ne sais pas moi…
– It’s not mandatory (obigatoire, en anglais dans le texte). It’s just for fun. Les américains qui en ont une, ne l’on que pour faire jolie.
– Ok, thanks, bye :oops:

Bon, cela nous aura coûté qu’une trentaine de minutes, et nous aura un peu assommé :humm: Du coup, Sausalito, ce sera pour une autre fois, en route. Il faut encore aller faire notre premier shopping, remplir nos estomac, et la route promet d’être longue.

Nous prendrons notre repas de midi au premier Safeway venu, crudités pour tout le monde. C’est ici qu’il était prévu de trouver notre glacière, notre meilleure amie pour les semaines à venir. Nous la trouverons sans problème. En rayon du safeway, des glacière polystyrène, pas trop cher, mais vu la pression que risque d’exercer les valises sur celle-ci, nous optons pour du dur. 28 litres, une vingtaine de $, ok pour 4 pour 1 mois sans problème.

Bon, maintenant le coffre est bien plein. Mais pas sur la photo ci-dessous, prise plus tard, valises étant déjà déposé à un hôtel.

Road Trip Ouest USA famille glacière
Road Trip Ouest USA – Notre glacière

La petite minute astuce:

  • La Glacière : Il y a de nombreuses idées et solutions possible autour de cette astuce. Certains importent d’Europe une glacière souple, ou rigide d’ailleurs, d’autre préfère un modèle électrique, d’autre une glacière ‘jetable’ polystyrène (jetable, mais pas moins polluante). Pour ce qui nous concerne, le calcul est simple. L’importé aurait été trop. Comme je l’ai dit plus haut, souple ou jetable, la pression dans le coffre aurait un peu compliqué l’affaire. Electrique, non, inutile, nous logions en hôtel, et avions un frigo à disposition tous les soirs, avec distributeur de glaçon dans la plus part des hôtels. Les glaçons permettent de tenir la glacière à température suffisamment basse pendant une bonne longue journée. L’astuce dans l’astuce : prévoir des sac type « ziploc » (voir image) pour mettre au choix, soit la nourriture dedans, protégée de l’eau des glaçons, soit l’inverse. Pour nous, ce sera pour protéger la nourriture dans la glacière, mais aussi pour enfermer des glaçons lors des expéditions (sac de glaçon dans le sac à dos, entre les bouteilles d’eau). Aucun trouble de la digestion n’a été remarqué pendant les 5 semaines. Petite satisfaction, la glacière aura une seconde vie en fin de road trip.
  • La plage arrière: c’est très simple, elle est inexistante. Celle-ci est retiré par les loueurs. Ne me demandez pas pourquoi, je n’en sais rien. Cela étant dit, à plusieurs reprise, nous aurons les bagages dans le coffre lors de nos excursions, et laisser tout cela visible ne me plait pas trop. Nous avons opté pour un drap noir, trouvé en supermarché, pour quelques dollars. Coincé dans le crochet qui verrouille la banquette arrière (sièges rabattable 2/3 1/3), tiré pour recouvrir nos bagages, de façon à rendre tout cela complètement noir depuis l’extérieur, à travers une vitre légèrement teinté. Voilà qui est mieux.

Puis nous roulerons le reste de l’après-midi, en faisant quelques arrêts techniques. La prise en main de la voiture, ou du code de la route n’a pas été un gros problème. De plus, il y a assez peu de monde sur les grandes routes. La pleine Californienne est assez uniforme de bout en bout en terme de paysages. Exploitation agricoles avec pour principale activité l’amandier me semble t’il, à perte de vue, des deux côtés de la route du début à la fin. Si vous avez le temps,  et un jour à perdre, il est peut-être plus intéressant de longer la côte pacifique, mais pour nous cette étape était une transition ‘technique’, rien d’autre.

Hébergement : Comfort Suites Visalia. Hôtel standard américain, bon accueil, petit déjeuner « standard » également (gaufres, céréales, café, lait, confiture, yaourt,….). Le plus dur étant dors et déjà l’absence de cacao (leur cacao en poudre n’a aucun gout. Les enfants auront du mal après les 15 premiers jours, et seul Starbuck saura nous aider de temps en temps). Si vous avec de la place dans la valise, apportez donc une petite boite de votre poudre de cacao préférée. Second problème, l’absence de lait. Oui, il n’y a que du lait en poudre dans la plus part des hôtels. Reconstituée, et mélanger avec un cacao sans goût, c’est vraiment pas terrible.

Compteur Km de la voiture: 2282 miles, soit 477 km (pour 410 km prévu dans le roadbook)

A tout de suite pour le jour 4, visite de Séquoia National Park et route pour Los Angeles.

Si vous avez raté le début, rendez-vous ici. Sinon, je vous propose de découvrir Sequoia NP et Kings Canyon NP

Laisser un commentaire