Présentation du road trip et départ

Petite remarque pour commencer, chez nous, il parait qu’il faut dire autotour, mais road trip semble être une expression tout aussi acceptable, si l’on supporte l’anglicisme. Pour ma part, je vais rester sur road trip.

Un road trip, cela ne s’improvise pas, cela se prépare.

Il y a toujours la possibilité de passer par un tour-opérateur ou une agende de voyage, qui propose des road trip clé en main. Mais pour certaines destinations, il est assez facile de nos jour d’organiser cela soit même, en fonction de ses goûts. Organiser un road trip, c’est trouver des billets d’avions, définir un parcours, identifier les activités, réserver les hôtels, louer une voiture (Si vous cherchez quelques conseils et astuces, pour bien louer votre voiture, n’hésitez pas à aller lire cette article). Tout cela fait encore peur à certains, pourtant, cela se banalise de plus en plus. Pour ce qui nous concerne, nous partons en familles, avec des enfants de moins de 10 ans, rien à voir avec un voyage sac au dos & billet d’avion.

Ce road trip aux USA c’est imposé à nous lors d’une discussion avec une amie résidant à San Francisco. mi-septembre 2015, nous commençons à préparer ce road trip, sans trop de contrainte: si ce n’est pas cette année, ce sera plus tard.

Pour préparer un road trip, il faut savoir où l’on souhaite aller. Nous connaissons tous le circuit « classique » : San Francisco, Yosemite Death Valley, Las Vegas, Zion, Bryce, Page, Monument Valley, Grand Canyon, Route 66, Los Angeles, Sequoia, San Francisco. Que le départ se fasse de San Francisco, Los Angeles ou Las Vega, dans le sens horaire ou antihoraire, ce circuit est des plus classique. Nous partons donc avec cette idée de base, mais sans passer par un professionnel du voyage. Ces vacances ont été préparées à l’aide de différents sites commerciaux bien connus, mais aussi grâce à de nombreux conseils glanés sur la toile, dans les forums,…  L’aide la plus précieuse nous est venue de RoadTrippin.fr : guide de voyage aux USA, un très bon site lorsqu’il s’agit de préparer un voyage aux USA, ainsi qu’un très bon forum. Je reviendrai très en détail sur l’organisation et la préparation de ce voyage dans une nouvelle série d’article, dès que possible. Mais d’abord, place au rêve ! Nous en avons pris plein les yeux, et j’espère que vous prendrez plaisir à lire cette petite série d’articles.

RoadTrippin.fr : guide de voyage aux USA

32 jours, 9530km, des milliers de photos.

parcours autotour USA famille road trip
parcours road trip USA 5 semaines en famille

Arrivant à San Francisco début juillet, nous avons réalisé cette boucle dans le sens antihoraire (pour de bonnes raisons sans nul doute, nous en reparlerons). De San-Francisco, notre road trip nous a menés au delà du circuit classique, la grande boucle, présenté plus haut. À cette boucle nous avons greffé quelques variantes, tentant d’en faire un peu plus, éventuellement de sortir du chemin des écoliers. Et comme cela ne suffisait pas, mais surtout après avoir croisé des photos fortes sympathiques de Yellowstone NP, nous avons ajouté une grande déviation vers le nord, nous faisant découvrir de nombreux autres parcs tels que : Arches NP, Dinosaur NM, Grand Teton NP, Yellowstone NP, Capitol Reef NP. Partant à l’origine pour un peu plus de 3 semaines, nous avons quelque peu débordé. La faute à qui me direz-vous ? Et bien principalement à la chance. La chance de tomber sur des billets d’avions forts intéressants à condition de rester un peu plus longtemps.

 

Le grand départ, avec quelques bagages

autotour USA famille road trip valises
road trip USA en famille: les valises

Partir pour un road trip de 5 semaines n’est pas anodin non plus quand il s’agit de penser bagages. Faire rentrer tout le nécessaire dans le quota de valise, prendre en considération que deux enfants (5 et 8 ans) vont devoir nous aider à tirer ces valises, penser aux rehausseurs (location parfois prohibitive, au point que l’achat sur place est des fois bien rentable) que nous avons décidé d’emmener. Bref, c’est presque un déménagement. Sans oublier la trousse de secours, le petit kit de couture, la lessive en poudre et… les doudous des enfants !

Et c’est parti !

Comme je le disais plus tôt, nous avons profité d’une promotion intéressante pour le vol. Partant à 4, avec deux enfants qui payent, dans de nombreuses compagnies, le prix fort (ou pas loin) et le billet pour l’Ouest Américain tournant (pour nous français) entre 600 et 1200€ pour un départ pendant les grandes vacances, trouver une offre raisonnable faisait partie des premiers points à gérer. Bien heureusement, il y a des offres parfois, à condition de s’y prendre tôt, d’être prêt à signer rapidement, ou en attendant très très tard, avec de bonnes offres de dernières minutes, ce qui n’est pas très compatible avec l’idée de partir, avec des enfants, et tout un tas d’hôtels et d’activités à réserver également.

autotour USA famille road trip
road trip USA en famille : décollage

En ce qui nous concerne, c’est après avoir presque jeté l’éponge, à 8 mois du départ, voyant les prix augmenter rapidement, que nous avons eu la bonne surprise de trouver un tarif quasiment imbattable. Notre première recherche nous a portés sur un tarif au départ de Stuttgart, au tarif de 636€ par personne A-R, mais le temps de s’organiser avec nos employeurs, de commander la carte gold/premier (assurances incluses… ça peut servir), le tarif avait grimpé au delà des 800€/pers. Pour 4 passagers, cela chiffre vite, et nous n’étions pas à une année près. Quelques jours plus tard, au hasard d’un forum, d’un message privé d’un membre concernant une promotion en cours, nous avons eu l’opportunité de réserver un vol à 502€/pers. Tout de suite, c’est autre chose. La condition : rester ‘quelques’ jours de plus. La différence de tarif permettant de se loger aisément pendant ces ‘quelques jours’, la décision fût vite prise.

Petite contrainte supplémentaire, après un départ de Luxembourg, à quelques heures de chez nous, tout en restant raisonnable, nous avons fait une petite halte à Amsterdam (3h05) et New York JFK (2h57). Un vol direct ne fait, me semble-t-il qu’une quinzaine d’heures. Pour notre vol à 2 escales, ce fût 21 heures de voyage. A priori, cela aurait pût être fort désagréable, mais croyez le ou non, faire une pause entre un vol de 8h et un vol de presque 7h, est plutôt une bonne chose, comparé à un vol de 15h, quand il s’agit d’occuper des enfants. Autres avantages : grand comme je suis, pouvoir se dégourdir les jambes à mi-parcours ne m’a pas été déplaisant, aussi, nous avons réalisé les démarches d’immigration à NY JFK pendant l’escale de 3h, réduisant ainsi le temps entre l’arrivée à San Francisco et la sortie de l’aéroport à quelques minutes, juste le temps de prendre les bagages qui nous attendaient, et de trouver la sortie la plus proche.

Quelques remarques utiles  :
LUX-Findel est un tout petit aéroport. La nuit à l’hôtel Ibis juste en face était un bon choix. Ils ont une navette pour aller à l’aéroport, gratuitement. En l’absence du chauffeur (qui dormait), ils nous ont affrété gratuitement un taxi, juste pour ne pas avoir à marcher 10-15min. L’enregistrement des bagages à l’ouverture de l’aéroport n’est qu’une formalité.
AMS est un grand aéroport, cela nous a permis de nous occuper, de petit-déjeuner tranquillement, et le temps est passé très vite.
A New York JFK, grand aéroport évidement, le rythme, la pression, est à un autre niveau. La récupération des bagages se déroule très bien (obligatoire dans le premier aéroport sur le sol Américain de votre parcours, pour passer l’immigration). Pendant que d’autres attendent encore leurs bagages, les notre semblent avoir été déposés par des agents de l’aéroport, à côté du tapis, super, 2 minutes et le tout est sur un chariot, en route pour la douane.
La douane, c’est la jungle. En arrivant dans la salle, que dis-je, le ‘hall de gare’, un agent nous dit « ESTA ? »,…. « Yes », « Go here » (pas besoin d’être bilingue), et nous voilà dans une interminable file d’attente. Après 40 minutes nous estimons le temps d’attente restant à 2 heures grand minimum. Cela fait un peu juste pour la correspondance, repasser la sécurité, remettre les bagages en soute,… Et en même temps, une pancarte indique clairement une file d’attente pour les gens « pressé » par une correspondance, ce qui n’est pas le cas de tous ceux qui arrivent et restent à NY par exemple ! Me voilà en train de tenter une discussion avec l’agent débordé qui nous a demandé d’attendre là. Il regarde mes billets (pour la première fois), me regarde, et me dit, « ok ».
30 minutes plus tard, nous voilà devant le guichet « rapide » (théoriquement rapide),
« -bla bla, bla bla,
– vos filles sont mignonnes
– vous allez où ?, pour quoi faire
– ok, bonnes vacances. »
Je pense qu’il ne faut pas hésiter à demander de passer par là si le temps de transit est trop court :) et vite. Pour nous, faire la queue aurait peut-être fait l’affaire, mais avec les petites, c’est moins drôle.
Concernant la compagnie, la navette KLM cityhopper pour AMS, rien à signaler, vol relativement court, service correcte. Les longs courriers en Delta/KLM, voyage nickel. Le service à bord, les sièges en éco, les repas, le système multimédia, tout est à un niveau largement satisfaisant.
Prenant en compte le tarif « discount » payé pour un mois de juillet, vraiment rien à redire. rien.

L’arrivée à San Francisco

Dès l’arrivée à San Francisco (SFO Airport), je réactive le wifi, et je communique avec notre hôte sur place, un ami. Il me dit « -ne bouge pas, je t’envoie un code UBER pour venir gratuitement chez nous, installe l’application et créé un compte ». Je m’exécute, et 10 minutes plus tard nous voilà à bord d’un ‘UberXL’ (Honda Prius), en route pour San Francisco.

Il était prévu un budget de 60$ de taxi, vu que notre hôte n’habite pas au centre de San Francisco. Nous aurions pût prendre les transports en commun. Mais avec la fatigue, les petites et les valises, le Taxi s’imposait. L’Uber ne nous aura rien coûté…. youpi !
 
Environ 19h45 heure locale, nous voilà arrivé. Partant à 6h20, heure de chez nous, la journée a été un peu plus longue que d’habitude. Le programme du soir se limitera à un repas rapide, suivi d’une bonne nuit.

 

C’est ici que les vacances commencent. La suite dans cette article.

Laisser un commentaire